Perte d’attractivité des SPAC :
la question des conflits d’intérêts

Créé le

06.12.2022

Revirement : alors que le Special Purpose Acquisition Company (SPAC) apparaissait comme une alternative à l’introduction en bourse (IPO), les investisseurs s’en détournent. Comment expliquer ce désintérêt soudain ? Dans quelle mesure la nature du conflit entre les différentes parties prenantes et les mécanismes d’ajustement possibles permettent-ils de le comprendre ?

Après une année 2021 record pour les SPAC (Special Purpose Acquisition Company) avec 160 milliards levés sur les marchés, soit deux fois plus qu’en 2020, on constatait lors du premier semestre 2022 un essoufflement des investisseurs désormais plus exigeants et qui semblent se désintéresser de ces outils. Cette tendance, couplée à une nette augmentation de l’aversion au risque, pousse les valorisations à la baisse et amène l’abandon de certains projets. Il semble que bien que de nombreux sponsors soient toujours désireux de s’engager dans de tels projets, les investisseurs quant à eux n’y trouvent ...

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque HS-Stratégie-Nº4
Ed 2023