application

Démission, grande ou silencieuse

Créé le

28.11.2022

Depuis le début de la pandémie, en 2020, un tiers des salariés en France aurait pris jusqu’à quatre jours de congé par an en raison du stress lié au travail. Pourtant, 80 % estiment que les longues heures passées à effectuer des tâches manuelles sont un « rite de passage » pour les juniors du secteur bancaire. Plus de la moitié des travailleurs de la banque d’investissement envisageraient même de quitter le secteur en raison de l’épuisement professionnel.

L’étude d’UpSlide, menée auprès de 200 analystes, consultants et managers, n’a pas de valeur scientifique, mais révèle une tendance croissante. La dernière étude de JLL, qui porte, elle, sur 3 000 salariés, relativise en revanche le phénomène de « grande démission ». À Paris, les salariés sont plus stables que d’autres : 42 % ont quitté leur entreprise depuis le début de la crise sanitaire, la mobilité résidentielle ayant concerné 27 % des travailleurs de bureau.

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº874
Ed 2023