CB
 

Banques centrales

Le relèvement des taux tarde à porter ses fruits

Créé le

25.08.2023

-

Mis à jour le

28.08.2023

En dépit du reflux de l’inflation, les taux des banques centrales n’ont pas encore atteint leur niveau pivot. Estimant que ses hausses de taux prendront du temps à avoir un impact sur les prix, la Réserve fédérale américaine a relevé le 26 juillet la fourchette cible du taux des fonds fédéraux de 5,25 % à 5,50 % dans un contexte de faibles chiffres de l’emploi (187 000 postes créés en juillet) et d’indice PCE (3 % en juin) encore au-dessus de 2 %. Déstabilisés par la perte le 1er août du AAA des États-Unis chez Fitch, les marchés resteront attentifs aux prochains discours de la Fed.

Alors que l’inflation en zone euro s’est repliée de 5,5 % en juin à 5,3 % en juillet, la Banque centrale européenne (BCE) a augmenté de 25 points de base (pb) à 4,50 % son taux de refinancement le 27 juillet. Elle s’attend à une poursuite du recul de l’inflation sous-jacente d’ici fin 2023 mais voit son niveau rester au-dessus de la cible de 2 % pendant une période prolongée. Prévoyant un retour de l’inflation IPC à l’objectif de 2 % d’ici le deuxième trimestre de 2025 et craignant la possibilité d’effets de second tour des chocs de coûts externes sur l’inflation des salaires et des prix intérieurs lents à se résorber, la Banque d’Angleterre a opté le 3 août pour la hausse de son « Bank Rate » de 25 pb à 5,25 %.

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº883
RB