Indépendance et efficacité énergétique

Les Européens renforcent leurs ambitions
en matière de renouvelables

Créé le

24.10.2022

Solutions de substitution aux combustibles fossiles contribuant à la réduction des émissions de CO2, les énergies renouvelables font partie des priorités de l’Union européenne (UE), qui œuvre au renforcement de la sécurité énergétique. Dans le cadre de la révision de la directive relative aux énergies renouvelables (RED), les députés européens ont voté en septembre en faveur du relèvement de 40 % à 45 % de la part des énergies renouvelables dans la consommation globale d’énergie de l’UE d’ici à 2030. Des sous-objectifs par secteur ont été fixés. Dans les transports, l’utilisation d’une part accrue de biocarburants avancés et des quotas plus élevés pour les carburants renouvelables non biologiques tels que l’hydrogène permettraient ainsi de réduire de 16 % des émissions de gaz à effet de serre.

L’approvisionnement en hydrogène renouvelable et bas carbone est d’ailleurs au cœur de l’action de la Commission européenne, qui avait dévoilé en mai son plan RepowerEU, destiné à rendre les pays de l’UE moins dépendants des énergies fossiles russes. Bruxelles a approuvé fin septembre IPCEI Hy2Use, le deuxième projet d’intérêt européen dans la chaîne de valeur de l’hydrogène, qui comptera jusqu’à 5,2 milliards d’euros de financement public. Celui-ci permettra de déployer des technologies propres et innovantes basées sur l’hydrogène dans des secteurs industriels tels que le ciment, l’acier et le verre.

Afin de renforcer l’efficacité énergétique, le Parlement a également approuvé une réduction de l’objectif de consommation d’énergie finale de 40 % dans l’UE d’ici à 2030 et de 42,5 % pour la consommation d’énergie primaire. Les économies d’énergie sont estimées à respectivement 740 millions et 960 millions de tonnes équivalent pétrole.

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº873
Club Banque