Comment assurer la transformation digitale des banques et assurances ?

Créé le

27.09.2022

-

Mis à jour le

28.09.2022

Poussés par la transformation digitale, les secteurs de la banque et de l’assurance sont en pleine mutation et doivent faire face
à des défis hétérogènes : digitalisation et personnalisation
de l’expérience client, demandes de stratégies RSE concrètes du grand public et du régulateur,
défis en matière de cybersécurité ou de business models émergents.

Image

La maîtrise de la technologie s’affirme de plus en plus comme un levier essentiel pour répondre aux ambitions des dirigeants du secteur financier.

L’ensemble des banquiers et assureurs ont dû relever le défi. Le mois de mars 2020 a été un accélérateur afin d’assurer leur continuité d’activité. Un nombre important d’entre eux s’est appuyé sur des solutions de cloud public pour permettre à leurs collaborateurs de maintenir leur activité au service du client. Côté Microsoft, à titre d’exemple, au niveau mondial, nous sommes passés de 560 millions de minutes Teams par jour au 17 mars, à plus de 2,7 milliards fin mars 2020. L’enjeu était de répondre aux demandes de continuité d’activité, OIV et OSE, d’un grand nombre de secteurs dont celui de la Santé mais aussi de la Finance.

Cette période a été une accélération formidable dans le déploiement et l’adoption de nouveaux usages numériques par le grand public, qu’il s’agisse par exemple des paiements sans contact ou l’accélération des relations à distance avec sa banque.

Dans la perspective d’une optimisation de leur résultat net et d’un gain en agilité et innovation pour leurs clients, les banquiers et les assureurs s’approprient l’usage du cloud public et lancent des projets digitaux. Ces projets s’avèrent aussi de vraies opportunités pour développer en interne de nouvelles compétences au niveau des équipes IT et attirer de nouveaux talents.

Les principaux projets que nous menons, au sein du secteur Banque et Assurance de Microsoft, pour répondre aux enjeux de nos clients grâce au cloud public consistent à :

• aider à mieux gérer la relation client en temps réel, que ce soit sur les sites web, les apps ou en relation physique grâce à l’usage de la data enrichie d’IA pour être au plus près des attentes clients ;

• contribuer à lancer de nouvelles activités génératrices de revenus, grâce à des « embedded models » permettant d’aller proposer une expertise bancaire ou assurantielle dans un autre secteur d’activité ;

• répondre à des obligations de reportings réglementaires où, sur un autre plan, à l’optimisation du KYC ou de la LAB-LAT, par l’usage de l’IA ou des services cognitifs ;

• lutter contre le cyber-risque en tirant profit des bibliothèques réactualisées de modèles d’attaques et par une vue holistique en temps réel des événements de son SI pour détecter au plus tôt les risques ;

• aider les directions techniques des assureurs à modéliser les nouveaux risques pour adapter au mieux les garanties.

Tous ces projets développent progressivement l’usage du cloud public dans une logique de recherche de performance. Celle-ci s’appuyant sur l’apport de la technologie au service des grandes transformations des métiers avec un souci permanent de ROI.

Ces usages se développent dans le secteur financier aussi en grande partie grâce à l’alignement des solutions développées sur les attentes et les exigences réglementaires du régulateur, qu’elles soient en termes de sécurité, confidentialité et engagement RSE.

Pour en savoir plus, ce livre blanc fournit des conseils complets pour le passage au cloud public, qu’il s’agisse des protections de sécurité fiables ou des avantages d’une solution de cloud hybride.