En partenariat avec la revue Echanges

Banques & entreprises : regards croisés

Dossier réalisé par Anne Béchet, Secrétaire de rédaction d'Echanges, et Elisabeth Coulomb, Rédacteur en chef de Revue Banque

Introduction

Comment trouver un équilibre acceptable entre capacité de financement et gestion des risques ?

Banques-Entreprises

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°732

SEPA : enfin des dates pour forcer la mise en service ?

Revue Banque et Échanges s’associent pour réaliser dans leurs éditions de janvier 2011, un dossier spécial « Banques et entreprises : regards croisés ».

Partenaires obligés, banquiers et directeurs financiers d’entreprise expriment régulièrement leurs attentes réciproques. Les premiers s’étonnent parfois que les directeurs financiers ne comprennent pas leurs objectifs de rentabilité et leurs contraintes réglementaires, tandis que les seconds attendent des relations davantage personnalisées ou s’offusquent des garanties personnelles exigées… Quel que soit le stade de développement de l’entreprise, ces difficultés proviennent en grande partie d’un manque de dialogue. Il était à craindre que la crise financière n’ait encore renforcé ce dernier…

Il nous a donc paru utile d’organiser un échange entre les deux communautés : Revue Banque ouvre ses colonnes aux directeurs financiers d’entreprise : de la PME des Briqueteries du Nord à Rexel, un des leaders mondiaux de la distribution de matériel électrique, en passant par la société technologique innovante Arkoon ou les chantiers navals STX. Ceux-ci reviennent sur la gestion des dernières années avec des carnets de commande en berne et les négociations souvent longues qu’il a fallu mener avec leurs banquiers.

Échanges donne la parole aux financiers, Banque Palatine, Banque Kolb, mais aussi la Compagnie Générale d'Affacturage qui, à leur tour, expliquent comment ils ont aménagé leurs procédures pour trouver un équilibre acceptable entre capacité de financement et gestion des risques. Oseo, de son côté, détaille ses interventions et le dispositif de crise mis en œuvre, qui s’est avéré un lien essentiel dans les relations entre banques et entreprises.

Chaque dossier, en réponse aux témoignages présentés, reprend en outre des citations du support partenaire.

Au final, Clotilde Bouchet, DFCG, et Jean-Louis Klein, Crédit du Nord, dans leur analyse conjointe publiée dans les deux supports, font un constat encourageant : ces mois difficiles ont plutôt contribué à rapprocher les deux communautés que l’inverse.

Pour autant, restent certaines pierres d’achoppement, notamment les conditions tarifaires, d’où l’engagement pris par les banques de réduire à 15 jours les délais de réponse pour les financements courants. Et les perspectives post-crise ne sont pas optimistes compte tenu du renchérissement des mesures réglementaires prudentielles auxquelles devront se conformer les banques : « On ne peut pas vouloir un système bancaire plus liquide, plus capitalisé, et qui conservera le même coût de financement » a récemment prévenu François Pérol, président de la FBF.

Dossier réalisé par Anne Béchet, Secrétaire de rédaction d'Echanges, et Elisabeth Coulomb, Rédacteur en chef de Revue Banque

Sommaire