Financement du BFR

"La banque a souvent du mal à évaluer nos demandes"

Selon Lionel Mailly, les banquiers ne sont pas très à l’aise face au demande de financement du besoin en fonds de roulement. Pour l’évaluer, ils doivent sortir de leurs méthodes classiques de calcul de ratios fondés sur le bilan et le compte de résultat. Et entrer bien plus avant dans le fonctionnement au quotidien de l’entreprise.

L'auteur

  • Lionel Mailly
    • Directeur administratif et financier
      Briqueteries du Nord

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°732

SEPA : enfin des dates pour forcer la mise en service ?

Quelle est l’intervention des banques dans le financement des besoins en fonds de roulement (BFR) des entreprises ?La problématique du BFR est le décalage de trésorerie qui peut exister entre le moment où l'on paye les charges et les stocks et celui où sont encaissées les ventes. Pour le couvrir, le directeur financier va d’abord tenter d’agir en interne : sur les délais de paiement accordés aux clients et sur les siens vis-à-vis de ses fournisseurs, mais la loi LME encadre désormais cette pratique puisqu’à compter de 2012 la durée du crédit entreprise ne pourra plus dépasser 45 jours. ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Banques & entreprises : regards croisés

Sur le même sujet