Prêts non performants

L’industrie financière
à nouveau mise à l’épreuve

Créé le

17.10.2022

-

Mis à jour le

17.11.2022

L’enchaînement
des crises, la conjoncture économique et géopolitique et l’évolution de la réglementation accentuent l’enjeu de gérer activement
les crédits non performants (en anglais, NPL) et
d’en faire une opportunité pour les investisseurs.

Le répit entrevu à partir de fin 2021 avec le fort soutien financier apporté aux entreprises et l’atténuation de l’impact de la Covid-19 favorisée par la vaccination de masse, où l’économie mondiale semblait retrouver un second souffle pour repartir de plus belle, fut de courte durée ! C’était sans compter l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022. Cette situation nouvelle a pour effet d’augmenter le nombre de défauts de remboursement des prêts, amplifié par la brusque montée de l’inflation et probablement par une récession à la clé, d’autant plus si le contexte géopolitique perdure. ...

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº873