Trésorerie

Situation de concurrence

Créé le

24.10.2022

-

Mis à jour le

25.10.2022

Retour de l’inflation, avec en particulier l’explosion du prix de l’énergie et des matières premières (voire leurs possibles ruptures d’approvisionnement), hausse très rapide des taux d’intérêt et de la valeur du dollar, tensions géopolitiques et difficultés de commercer sous la contrainte des sanctions... « L’enquête mensuelle Rexecode AFTE publiée à la mi-septembre montre la grande lucidité des trésoriers sur cet environnement chahuté et ses impacts potentiels sur la trésorerie de leurs entreprises, a souligné Daniel Biarneix (photo), président de l’Association des trésoriers d’entreprise (AFTE), en amont de ses journées de débats (15 et 16 novembre). Elle souligne donc sans surprise leur attention à la recherche de financements. La priorité du trésorier restera toujours d’assurer la liquidité nécessaire à l’entreprise, en cherchant à minimiser les risques et les coûts. » À cet égard, les banques « partenaires incontournables », a-t-il souligné, ne sont toutefois plus en situation de monopole. Pointant « certaines qui veulent augmenter leurs marges », sans les nommer, le président de l’AFTE et directeur financier adjoint de Compagnie Saint-Gobain a rappelé, outre les marchés obligataires, le rôle concurrentiel des gérants d’actifs et OPCVM : « C’est l’une des forces de la Place de Paris et elle constitue un gros avantage pour les entreprises. » Autant dire que la hausse des taux et la marge naturelle en fonction du risque variable que constitue une entreprise s’inscriront dans des négociations commerciales concurrentielles.

$!« <i>L’enquête mensuelle Rexecode AFTE publiée à la mi-septembre montre la grande lucidité des trésoriers sur cet environnement chahuté et ses impacts potentiels sur la trésorerie de leurs entreprises</i><i>&nbsp;</i>», a souligné Daniel Biarneix
( )
À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº873
Club Banque