Interview

« La stabilité monétaire
doit rester l’objectif premier
des banques centrales »

Créé le

10.11.2022

-

Mis à jour le

18.11.2022

La Banque Centrale Européenne est intervenue avec retard par rapport à la Réserve fédérale américaine sur les taux directeurs. Cela a entraîné un recul de l’euro sur le dollar et accentué l’inflation dans la zone. Les changes flottants ajoutent de l’instabilité à l’instabilité. Mais la situation actuelle n’est pas celle de 2000.

La Banque Centrale Européenne (BCE) remonte désormais ses taux par grands paliers mais a longtemps repoussé cette décision. Avec quelles conséquences ?

La hausse des taux d’intérêt, par ailleurs nécessaire, et le ralentissement de la croissance nous mettent au bord de la récession. Les dernières prévisions du Fonds monétaire international (FMI) montrent que les grands pays européens auront en 2023 une croissance proche de zéro, voire négative pour certains d’entre eux. Elle serait de 1 % pour les États-Unis et de 2,7 % au niveau mondial. En revanche, le FMI fait l’hypothèse que la Chine aura une ...

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº874bis
Club Banque