Double inflation et dilemmes des banques centrales

Créé le

14.11.2022

-

Mis à jour le

21.11.2022

À chaque sortie de crise et en l’absence d’un retour de l’inflation dans la sphère réelle, les banques centrales ont pu maintenir dans la durée des politiques monétaires très accommodantes,
au prix d’importants déséquilibres financiers. Aujourd’hui, la fin précipitée du régime de faible inflation réelle et de forte inflation financière les met à nu.

Image

Longtemps, l’inflation est restée absente des écrans radar, une faiblesse chronique des prix des biens et services largement imputable à des forces désinflationnistes, de nature structurelle, nées du vieillissement démographique, de la mondialisation et de la révolution technologique du numérique. Or, dans un régime d’inflation basse et stable, tout choc peut faire basculer l’économie en déflation au travers du resserrement non intentionnel des conditions financières, lorsque les taux réels ne peuvent plus baisser.

Les différentes crises qui ont émaillé ces vingt dernières années – éclatement ...

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº874bis
Club Banque