Banque Centrale Européenne : d’un certain dogmatisme à plus de pragmatisme

Créé le

10.11.2022

-

Mis à jour le

18.11.2022

La politique de la Banque Centrale Européenne (BCE) s’est progressivement affranchie de l’approche orthodoxe
que lui dictait le Traité de Maastricht. Face au retour de l’inflation, elle doit désormais obtenir impérativement l’appui d’autres politiques.

Image

Créée le 1er juin 1998, devançant ainsi la création de la monnaie unique le 1er janvier 1999, la BCE conduit la politique monétaire des actuels dix-neuf pays de la zone euro, laquelle passera à vingt le 1er janvier 2023 avec l’arrivée de la Croatie. Mais l’article 105 du Traité de Maastricht du 7 février 1992, devenu l’article 117 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne associé à celui de Lisbonne du 13 décembre 2007, contraint sa régulation monétaire à la poursuite exclusive du seul objectif de stabilité des prix se concrétisant par un taux d’inflation ...

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº874bis
Club Banque