Square
 

Budget français : un nouveau creusement se profile

Créé le

19.02.2024

-

Mis à jour le

26.02.2024

Nouvelle catégorie de loi de finances, et première à avoir été promulguée fin novembre, la loi de finances de fin de gestion (LFG) pour 2023 tablait sur un déficit budgétaire de l’État à 171,1 milliards d’euros. Alors que cette prévision intégrait déjà une hausse de 7 milliards par rapport à celle de la loi de finances initiale pour 2023 (LFI) liée au sursaut de la charge de la dette et de moindres recettes non fiscales, Bruno Lemaire a annoncé lors du Conseil des ministres du 24 janvier que le déficit s’établirait à 173,3 milliards. Cet écart de 2,2 milliards s’explique par des recettes fiscales (impôt sur les sociétés, TVA, impôt sur le revenu) inférieures de 7,7 milliards à la prévision de la LFG. Après ce dérapage, l’optimisme n’est par ailleurs plus au rendez-vous du côté du PIB, le ministre ayant dévoilé, le 18 février sur TF1, la baisse de 1,4 % à 1 % de la prévision de croissance pour 2024.

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº890