Square
 

3 Questions à... Jean-Philippe Desbiolles,
Managing Director Services financiers & Generative AI Europe Leader, IBM France

« Tous nos clients sont en train de mettre l’IA à l’échelle »

Créé le

22.02.2024

-

Mis à jour le

20.03.2024

Crédit Mutuel (CM) Alliance fédérale et IBM ont noué un nouveau partenariat autour du Quantum, après l’IA. Cela va-t-il de pair ?

Oui, en effet ! CM Alliance Fédérale et sa filiale technologique Euro-Information mènent de front deux grands chantiers impliquant des technologies émergentes : l’un autour de l’IA générative (GenAI), l’autre sur l’informatique quantique.

Les initiatives portant sur la GenAI s’inscrivent dans la continuité des nombreux travaux menés depuis huit ans par Euro-Information dans le domaine de l’IA. L’approche industrielle s’appuyant notamment sur une cognitive factory regroupant plus de 150 talents, a permis de déployer à l’échelle 55 solutions cognitives riches en fonctionnalités, dans des domaines aussi variés que le service aux clients, l’assistance aux chargés de clientèle, les Risque et Conformité, le traitement des documents justificatifs (OCR) et bien d’autres encore. Les résultats sont au rendez-vous avec 865 000 heures rendues aux collaborateurs et collaboratrices des réseaux CM Alliance Fédérale en 2023 grâce aux solutions cognitives et à l’OCR.

L’informatique quantique suit, depuis le lancement officiel du projet en 2022, une trajectoire similaire avec la création d’une Quantum Factory visant au déploiement de cas d’usage (expérience client, gestion de la fraude, gestion des risques) ainsi que d’une Quantum Academy destinée à développer les talents au sein de CM Alliance Fédérale.

Peut-on envisager une généralisation ?

Nous y sommes ! « IA factory », « cognitive factory » ou « hub IA & Data » : quel que soit le nom de leur usine, tous nos clients sont en train de mettre à l’échelle l’IA, et tous cherchent à développer une IA de confiance. La confiance est fondamentale pour générer l’adoption des solutions et donc générer un retour sur investissement.

Les grands groupes veulent accélérer leur transformation, avec les bons partenaires pour se doter de modèles opérationnels et technologiques efficients. L’enjeu étant la transformation des processus métiers sur des domaines aussi variés que l’expérience client, les risques, la conformité dans une approche front to back.

Les factories sont d’autant plus importantes à l’heure de la GenAI qu’il n’y a pas un « méta modèle ». Les banques vont devoir travailler une stratégie multi-modèles, afin de tirer bénéfice de la promesse de cette transformation à grande échelle. On passe donc d’une approche par cas d’application à une approche plus holistique autour de grands domaines métiers et/ou techniques, avec l’utilisation de plusieurs modèles au sein d’un processus donné.

Cela a-t-il été abordé au World AI Cannes Festival ?

Nous participons à cet événement depuis sa création en 2022 et il monte en puissance. Cette année, tous les acteurs de l’IA étaient présents, ceux de la tech, des constructeurs aux fintechs, les plateformes, le monde des modèles, etc., les clients comme les fournisseurs. J’y suis intervenu aux côtés de CM Alliance Fédérale sur les capacités de la GenAI pour accélérer la transformation, en déployant des solutions privées et sécurisées sur site dans un environnement réglementé et exigeant. IBM y a aussi annoncé l’élargissement à 25 nouveaux membres de l’initiative commune à IBM et Meta, l’AI Alliance. Nous l’avons lancée en décembre 2023, avec 50 membres fondateurs à l’échelle de la planète, dans le but de soutenir l’innovation et l’approche open source dans le domaine de l’IA. On y compte notamment les universités de Harvard, Berkeley, Yale ou Tokyo, ainsi que l’Institut Polytechnique de Paris et Impact AI pour la France.

À retrouver dans la revue
Revue Banque Nº890