L’indicateur de résilience

Créé le

28.09.2022

-

Mis à jour le

30.09.2022
Image

Issu de la physique des matériaux, popularisé par son emploi dans le domaine de la psychologie humaine, employé dans de multiples occasions depuis le début de la crise sanitaire, le terme « résilience » couvre, dans le domaine des entreprises, un axe de pilotage portant sur :

– des actions visant à préparer les organisations à faire face à des chocs dont l’expérience montre que leur nature, leur intensité et leur durée sont difficilement prévisibles ;

– la gestion des crises lors de leur survenance (c’est le point commun avec la continuité d’activité) ;

– la création des conditions de retour à un mode de fonctionnement normal une fois les crises terminées.

La résilience d’un processus (ou d’un ensemble de processus) peut faire l’objet d’une évaluation dans un indicateur permettant de coter la maturité et la pertinence de l’organisation adoptée, de la documentation constituée – incluant sa mise à jour régulière – ainsi que la régularité des exercices d’entraînement à la gestion des crises.

À retrouver dans la revue
Image
Revue Banque Nº872