Marché obligataire

Les sukuk d’investissement en France

Rien ne s’oppose aujourd’hui au développement d’un marché des sukuk en France : l’interprétation religieuse de ces titres a été standardisée et leur émission bénéficie d’un cadre juridique et fiscal approprié.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°758

ISR : va-t-il devenir la norme ?

Au pic de la crise financière, alors que la finance conventionnelle avait mauvaise presse, que les banques occidentales octroyaient moins de financements et malgré les difficultés financières de Dubaï à l’époque, le ministère de l’Économie s’est attelé à favoriser l’émission de sukuk d’investissement. Ceux-ci, parfois traduits en « obligations islamiques », s’apparentent à des certificats d’investissement représentant une détention d’un actif tangible sous-jacent. Sans doute l’émission de sukuk, régie par le droit français, par des entreprises de premier plan pourra-t-elle avoir lieu, un ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

La réception de la finance islamique en France : face à la crise, une réponse éthique

Sur le même sujet