Finance Islamique

Les objectifs de la Place financière de Paris

Sous l’impulsion de Paris Europlace et du Haut Comité de Place constitué par Christine Lagarde, alors ministre de l’Économie et des​ Finances, l’environnement juridique fiscal français a évolué pour accueillir dans de meilleures conditions une offre de produits de ​finance islamique. Reste à accélérer cette orientation de la Place ​financière française.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°758

ISR : va-t-il devenir la norme ?

La Place de Paris s’est mobilisée, depuis plusieurs années, sur le sujet de la finance islamique, compte tenu à la fois de l’enjeu que représente le développement progressif de la finance islamique dans le monde, de l’importance de la population de confession musulmane en France, et également de l’intérêt que représentent ces instruments dans le contexte post-crise financière. Le point de départ de l’action a été le rapport Jouini-Pastré [1] remis en octobre 2008 à Christine Lagarde, alors ministre de l’Économie et des Finances, qui a fixé les objectifs et la feuille de route. Une action ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

La réception de la finance islamique en France : face à la crise, une réponse éthique

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet