Chronique : Droit pénal bancaire et financier

Blanchiment d’argent : Observations à la lecture du rapport d’activité de TRACFIN pour l’année 2019

Retour sur le rapport d’activité de TRACFIN pour l’année 2019 témoignant, notamment, de la participation toujours plus importante des professionnels de la banque en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

TRACFIN, Rapport d’activité 2019, 1er juill. 2020.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Droit n°193

la pratique du droit bancaire et financier et de la conformité

Selon l’article 324-1 du Code pénal : « Le blanchiment est le fait de faciliter, par tout moyen, la justification mensongère de l’origine des biens ou des revenus de l’auteur d’un crime ou d’un délit ayant procuré à celui-ci un profit direct ou indirect. » L’alinéa suivant indique surtout que « constitue également un blanchiment le fait d’apporter un concours à une opération de placement, de dissimulation ou de conversion du produit direct ou indirect d’un crime ou d’un délit ».Il est bien connu que la profession bancaire est tenue, depuis le début des années 1990, au respect de diverses ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Droit

Articles du(des) même(s) auteur(s)