Agences de notation : de la gestion des conflits d’intérêts

Dossier réalisé par Céline Thomas

Introduction

Agences de notation : de la gestion des conflits d’intérêts

Les agences de notation font l’objet de vives critiques depuis 2008, tant sur leur méthodologie ou leur expertise que sur la pertinence de leur modèle économique. Loin de se défendre qu’il y ait des risques de conflits d’intérêt, ces entreprises font preuve d’un grand réalisme dans leur prévention, et poursuivent leur réflexion pour s’adapter à des conditions économiques sans cesse mouvantes.

Il existe grosso modo deux modèles économiques possibles pour les agences de notation : soit ​c’est l’entité notée qui rémunère l’agence, soit ​c’est l’utilisateur final de la notation, l’investisseur, qui paie l’information. Ces deux modèles ont leurs limites et présentent des failles. Au plus fort de la tourmente des années 2008-2009, ​l’idée ​a germé d’instituer une agence de notation « étatique ». En 2011, la tempête est pour le moment apaisée ​et le temps d’une réflexion plus approfondie sur la notation et ses enjeux est venu.

Dossier réalisé par Céline Thomas

Sommaire

Le dossier que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité
Tarif : 15.00 euros TTC
Revue Banque