Communciation financière

Les obligations légales de transparence des sociétés cotées en France sont-elles souhaitables ?

Cet article apporte un éclairage financier au droit français sur la transparence des sociétés cotées. Ses évolutions les plus importantes et ​les plus récentes sont décrites et analysées ; elles sont ensuite confrontées aux résultats des analyses empiriques sur les conséquences ​de la transparence. Il apparaît que la transparence a des effets nets​ positifs pour les actionnaires malgré des coûts importants à ne pas négliger.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°287

Bâle III : les nouvelles règles passées au crible

Au début des années 2000, l’éclatement de la bulle des nouvelles technologies a contribué à révéler de nombreuses fraudes au sein des entreprises : dissimulations de dettes, fausses annonces de résultats, déformations de la réalité en tous genres. Ces malversations ont fait apparaître les défaillances des modes de gouvernance en place, et les dangers d’un manque de transparence. Les pouvoirs publics, en Europe comme outre-Atlantique, ont réagi en imposant de nouveaux mécanismes juridiques de gouvernance, et en obligeant les entreprises à divulguer davantage d’informations. L’absence de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet