Cet article appartient au dossier : Les dérivés, Enfin sous contrôle?.

Chambres de compensation

Éviter les bail-out : l’exemple des CCP

Les chambres de compensations étant devenues trop grosses pour faire faillite, un partage des pertes devrait être mis en place entre tous les participants de l'univers des dérivés OTC (CCP, membres de la chambre et utilisateurs finaux). La proposition de Variation Margin Gains Haircut (VMGH) constitue un moyen de limiter le recours au contribuable.

Figure 1

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°777

Les dérivés : enfin sous contrôle ?

Les activités bancaires et non bancaires soutenues par des banques sont souvent étroitement imbriquées et légalement difficiles à démêler, particulièrement quand il s'agit de banques d'importance systémique (systemically important banks – SIB). Même si les SIB sont en principe considérées comme des institutions de dépôt, une partie importante de leur exposition – plus de 90 % dans certains établissements (e.g. Goldman Sachs, Morgan Stanley) – peut ne pas être liée au dépôt. Quand les SIB rencontreront des difficultés et auront besoin du soutien de l'État, ce sera souvent à cause de leurs ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Enfin sous contrôle?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet