Banque et finance : les propositions des candidats

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°806

Élection présidentielle : les enjeux pour le secteur financier

Revue Banque a proposé aux principaux candidats à l’élection présidentielle – dont les intentions de vote dépassaient les 10 % dans les sondages depuis plusieurs semaines fin février – de répondre à la question : « quelle est votre approche et quelles sont vos propositions concernant le domaine bancaire et financier (ménages/grand public, financement des entreprises, de la transition énergétique, réglementation, FinTechs…) ? ».

Trois candidats, par ordre alphabétique François Fillon, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, ont envoyé leurs réponses, en signant un texte inédit ou, pour le dernier, en le faisant signer par un membre de son équipe dans l’optique d’un travail collectif.

Deux autres candidats, Benoît Hamon et Emmanuel Macron, n’ont pas souhaité à ce stade préciser dans un texte leurs propositions. Nous publions quelques extraits de leurs site Internet respectifs qui donnent des indications sur leur vision.

 

La réponse de François Fillon, candidat Les Républicains

"Nous devons clarifier l'équilibre souhaité entre stabilité financière et financement de l'économie"

 

Extraits du site de campagne de Benoît Hamon, candidat du Parti Socialiste

“Je mettrai la finance au service de la transition écologique”

 

La réponse de Marine Le Pen, candidate du Front national

“Il faut d’urgence mettre fin au processus d’Union des marchés de capitaux”

 

Extraits du site de campagne d’Emmanuel Macron, candidat d’En marche !

“Nous favoriserons l'orientation de l'épargne des Français vers l'investissement productif"

 

La réponse de Liêm Hoang Ngoc, responsable des questions économiques dans l'équipe de Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France Insoumise

“La séparation des activités de détail et d’affaire doit être menée à son terme”

 

Sommaire du dossier

Élection présidentielle : les enjeux pour le secteur financier