Rémunération des dirigeants : entre exaspération et ambiguïtés

Société de gestion très impliquée en matière de gouvernance, PhiTrust Active Investors veut faire entendre la voix des actionnaires minoritaires. Elle milite notamment pour la séparation des fonctions de président et de DG chez Société Générale. Sur la question des rémunérations, elle est force de propositions, mais elle met également en garde contre une intrusion excessive des actionnaires.

Illustration - rémunération des dirigeants

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°305

Rémunérations dans la banque : à l'heure des vaches maigres

Dans quelle mesure la crise a-t-elle changé le rôle des actionnaires en matière de rémunération des dirigeants ?Ce changement a précédé la crise. Les réflexions des investisseurs institutionnels sur la gouvernance sont arrivées progressivement, avec les codes de gouvernance mis en place par l’Afep [1] et le Medef ou l’AFG, un phénomène qui s’est accéléré avec la signature des PRI [2]. La question des rémunérations fait partie de ces préoccupations. La loi Breton de juillet 2005 soumet ainsi au vote des actionnaires, sous forme de convention réglementée, les rémunérations prévues pour le ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Les rémunérations dans la banque : à l’heure des vaches maigres

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet