« Les banques ne doivent pas sous-estimer le rôle croissant des nouveaux entrants »

La guerre en Ukraine fait surgir un risque nouveau. Elle ne doit pas occulter la nécessaire transformation du secteur bancaire à moyen terme. L’enjeu : répondre aux défis de la digitalisation et de l’environnement, comme aux besoins de l’économie européenne.

PHOTOS : TÂN LE QUANG – EFFIGIE PHOTOGRAPHIE

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°868

Cloud is in the air

Les sanctions envers la Russie, décidées à la suite de l’invasion de l’Ukraine, ne sont pas simples à appliquer pour les banques. L’EBA peut-elle clarifier leur mise en œuvre ?La mise en place des sanctions est délicate. Il faut paramétrer les systèmes pour l’identification des individus, le traitement des transactions : le processus est très granulaire. En outre, il y a des différences entre les juridictions et des questions d’interprétation. Mais tout cela doit être fait de la manière la plus rigoureuse. C’est ce qu’a souligné l’EBA dans son communiqué du 11 mars, qui ouvrait également ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sur le même sujet