Financement des entreprises

Le charme discret des conventions de fiducie

Les conventions de fiducie peuvent avoir de multiples objets : contribuer au financement des entreprises, gérer des pactes d’actionnaires, ou encore constituer des garanties. Mais la fiducie, qui constitue selon Stephan Catoire, un instrument souple et bien maîtrisé, reste encore sous-employée par les entreprises et banques françaises.*

Le charme discret des conventions de fiducie

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°798

Innovation financière : l’effervescence des pays émergents

En quelques mots, qu’est-ce qu’une fiducie ?La fiducie a été introduite par une loi de 2007 dans le Code civil sous deux régimes : un régime « général » de la fiducie (art. 2011 et s. du Code civil) et un régime particulier, celui de la fiducie-sûreté (art. 2372-1 à 5 pour les biens mobiliers et 2488-1 à 5 pour les biens immobiliers du code précité). Avant de rentrer dans les utilisations spécifiques de la fiducie, il faut comprendre que son instauration a été une brèche dans un des fondements du Code civil, à savoir l’unicité du patrimoine individuel.En effet, une convention de fiducie ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sur le même sujet