Cet article appartient au dossier : A quoi servent les marchés financiers ?.

Marchés financiers

« Une bonne allocation des capitaux est essentielle pour le fonctionnement de l’économie »

L'auteur

Pour en savoir plus

« La fonction première d’un marché financier est d’être un mécanisme de financement des entreprises et des États. Le marché financier permet de lever des capitaux à grande échelle auprès d’une foultitude d’investisseurs potentiels. Il est donc ouvert et cela induit des régulations évidentes sur l’information à fournir par les émetteurs.

Les marchés financiers sont aussi des mécanismes d’information, d’aide à la décision au travers des prix. À chaque instant, les marchés donnent ainsi une idée de ce que la sagesse collective considère comme étant la valeur d’une entreprise pour les actions, ou la capacité à rembourser d’un État pour les obligations. C’est une source d’information qui conduit ensuite nombre de décisions d’allocation des capitaux dans l’économie. Ainsi, le marché financier, grâce à un système de prix qu’il fait émerger, à la liquidité qu’il apporte du fait la multitude des investisseurs, aux obligations de transparence auxquelles il est soumis, permet d’allouer les capitaux de façon plus fluide et plus efficace. Et on sait à quel point une bonne allocation des capitaux est essentielle pour le fonctionnement de l’économie.

En théorie, pour qu’un marché soit parfaitement efficient, il faut un système d’information parfait et une infinité d’investisseurs. Dans ces conditions, le marché est naturellement efficient et affiche le bon prix. La réalité est évidemment différente, mais il faut garder cela à l’esprit pour tendre vers le meilleur marché possible.

Par ailleurs, les marchés financiers, qu’il s’agisse des marchés d’actifs primaires ou des dérivés, permettent l’échange de risques. Or, échanger des risques est un mécanisme utile pour l’économie.

Certains acteurs ont, face à un événement donné, un risque inverse. Par exemple, en ce qui concerne les dérivés météorologiques, les statistiques montrent qu’un degré de plus que la normale fait grimper la consommation de bière. En revanche, cela fait baisser les ventes de pull-overs. L’aléa climatique a un impact exactement inverse pour le brasseur et pour le vendeur de vêtements chauds. Si ceux-ci veulent maîtriser leur risque, ils ont tout intérêt à l’échanger. Dans d’autres cas de figure, des investisseurs, parfois des spéculateurs, sont prêts à prendre des risques pour essayer de gagner de l’argent puisque la récompense de la prise de risque est un rendement plus élevé, alors que d’autres privilégient la réduction du risque. C’est une des utilités des marchés de dérivés, qui ont pour fonction première cet échange de risques, en décomposant des actifs en sous-catégories qui représentent chacune une partie du risque de ces derniers. »

 

Cet article est extrait du Hors-Série de Revue Banque : « A quoi servent les marchés financiers ? », à paraître en juin 2011.

Commander le hors-série

 

Sommaire du dossier

A quoi servent les marchés financiers ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet