Union bancaire

Sans Union budgétaire ni Union politique, il n’y a pas d’Union bancaire possible

L’Union bancaire n’est pas seulement incomplète, comme on l’entend souvent ; elle est avant tout mal conçue, reposant d’une part sur des bases juridiques fragiles, d’autre part sur un pouvoir exécutif trop peu centralisé. Ces travers sont le résultat d’un manque de consensus politique sur la centralisation de la gouvernance et le partage des risques budgétaires liés au système bancaire.

L'union bancaire est incomplète

L'auteur

  • Shahin Vallée
    • Doctorant
      London School of Economics, European Institute

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°378

Union bancaire, zone euro et élections européennes

Depuis le lancement de l’Union bancaire lors du Conseil européen de juin 2012, il est convenu de rappeler le besoin de « compléter l’Union bancaire dans les meilleurs délais », afin de rompre le cercle vicieux entre les banques et le souverain et d’augmenter la capacité du système financier à partager les risques.Cette injonction devenue slogan cache mal le fait que nous n’avons pas réellement d’Union bancaire à compléter, mais nous avons une Union bancaire à reconstruire entièrement, tant les bases juridiques, politiques et intellectuelles sur laquelle l’Union actuelle est constituée sont ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Le partage des risques à la peine

Sur le même sujet