Cet article appartient au dossier : Bail-in : les paradoxes du renflouement interne.

Économie

Renflouement interne : une évolution favorable ?

Si les avantages procurés par le bail-in (comme la fin de l’aléa moral) sont indéniables, les inconvénients, comme le renchérissement du coût de financement de l’économie, sont de taille.

Tableau 1. Soutien du gouvernement aux banques

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°794

Bail-in : les paradoxes du renflouement interne

Le début de l’année 2016 est marqué par la mise en place du mécanisme nouveau de résolution des crises bancaires en Europe, dont le bail-in des dettes senior des banques (pertes pour les porteurs de ces dettes en cas de crise bancaire) est une composante essentielle.Nous nous interrogeons ici sur la portée réelle de cette évolution et sur sa pertinence du point de vue de la théorie économique.Nouveauté et limites pratiques du bail-inCe début d’année 2016 est marqué par la prise de fonction du SRB (Single Resolution Board), qui parachève la mise en application de la BRRD, directive qui ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Bail-in : les paradoxes du renflouement interne

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet