Cet article appartient au dossier : Chambres de compensation : un saut vers l’inconnu.

Economie

« La puissance publique demeure un assureur en dernier ressort»

L'obligation de compensation centrale constitue un saut dans l'inconnu en raison de la difficulté à mesurer le risque que présentent désormais les CCP.

risk

L'auteur

  • Nicolas Véron, Bruegel et Peterson Institute for International Economics
    • Senior Fellow
      Bruegel
    • Visiting Fellow
      Peterson Institute for International Economics

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°781

Chambres de compensation : un saut vers l’inconnu

L'obligation de compensation des dérivés dans des CCP ne fait-elle pas naître un nouveau risque ?Sans aucun doute, la concentration de la compensation dans des CCP crée de nouveaux risques, liés notamment à la possibilité de défaut de ces acteurs. Les chambres de compensation deviennent des acteurs beaucoup plus systémiques à partir du moment où la compensation des dérivés est centralisée en leur sein. Il s'agit désormais de savoir si cette augmentation du risque lié aux chambres de compensation est corrélée à une augmentation générale du risque systémique ou à sa diminution grâce aux ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Chambres de compensation : un saut vers l’inconnu

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet