Cet article appartient au dossier : Dossier prospectif 2020.

Régulation

Odile Renaud-Basso : « L’Allemagne est maintenant clairement favorable aux fusions transfrontalières »

A la tête du Trésor, Odile Renaud-Basso explique pourquoi il est important de mettre un terme à la fragmentation qui existe au sein de l’Union bancaire. Elle s’exprime également sur l’affaire Tercas (et son éventuel impact sur le régime des aides d’État) ainsi que sur Bâle IV, rappelant le pouvoir laissé aux mains des dirigeants politiques.

Faciliter les fusions transfrontalières

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°839

Numéro double 839-840 : Prospective 2020 - Rétrospective 2019

Aux yeux des dirigeants de l’État français, quelle est la principale raison de finaliser l’Union bancaire ?Il existe aujourd’hui, au sein de l’Union bancaire, une importante fragmentation du capital et de la liquidité alors que cet ensemble devrait, en principe, favoriser une certaine fluidité qui permettrait un meilleur financement de l’activité économique européenne. Cette situation de fragmentation ne doit pas perdurer et pour nous, finaliser l’Union bancaire implique d’y mettre un terme. Ceci devrait faciliter les projets de fusions transfrontalières au sein de l’Union bancaire. De ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Dossier prospectif 2020

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet