Cet article appartient au dossier : Prospective 2017 : Banque, finance, assurance.

Comité de Bâle

« L'Europe doit parler fort et de manière unie »

Ancienne négociatrice française au Comité de Bâle, Sylvie Mathérat suit aujourd'hui les sujets de réglementation bancaire au sein du Comité de direction de Deutsche Bank. Depuis son bureau surplombant le centre d'affaires de Francfort, la Française revient pour Revue Banque sur les tractations autour de la finalisation de Bâle III et les propositions européennes sur le TLAC.

Haut-parleur

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°803

Numéro double 803-804 : Prospective 2017 - Rétrospective 2016

Les négociations au Comité de Bâle ont soulevé beaucoup d’interrogations au niveau européen en cette fin d’année 2016. Quel est votre regard de banque universelle européenne sur le dossier ?La fin des discussions s’est politisée, ce qui n’est pas habituel pour une institution comme le Comité de Bâle où ce sont des techniciens qui négocient. Cela s’explique par l’impact potentiel que les réformes en cours peuvent avoir sur le financement de l’économie européenne, et donc sur la croissance, dans un système reposant majoritairement sur les banques. La vague de re-réglementation qui a suivi la ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Prospective 2017 : Banque, finance, assurance

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet