Cet article appartient au dossier : Prospective 2017 : Banque, finance, assurance.

Brexit

Le dilemme cornélien du Royaume-Uni

Lors des négociations qui formaliseront la nouvelle relation entre l’Union européenne et le Royaume-Uni, il est impossible de savoir si cet État privilégiera son indépendance réglementaire ou le bénéfice du principe d’équivalence. En revanche, il est très probable que le continent récupère les activités de compensation situées aujourd’hui outre-Manche.

Brexit

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°803

Numéro double 803-804 : Prospective 2017 - Rétrospective 2016

Le résultat du vote du 23 juin 2016 soulève de nombreuses interrogations. S’il est encore tôt pour évaluer précisément les conséquences économiques du Brexit pour les banques de l’Union européenne (UE) et du Royaume-Uni, les enjeux se cristallisent autour de deux questions : la première a trait à la capacité du Royaume-Uni de préserver, ou non, son passeport européen ; la deuxième porte sur la capacité de l’Union de décider de la localisation de certaines opérations de compensation et de règlement dans la zone euro. Pour l’heure, le Tribunal de l’UE n’a pas reconnu la compétence de la BCE ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Prospective 2017 : Banque, finance, assurance

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet