Cet article appartient au dossier : Réduire le risque, la nouvelle obsession.

Économie

Concilier règles prudentielles et financement des entreprises

En voulant réduire le risque, les régulateurs mettent en danger le financement de l’économie. Jean-Pierre Mustier propose aux banques et aux régulateurs de changer de stratégie, pour préserver à la fois les entreprises et la profitabilité des établissements financiers.

L'auteur

  • Jean-Pierre Mustier
    • Directeur général adjoint, en charge de la banque de financement et d'investissement
      UniCredit

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°303

Réduire le risque : la nouvelle obsession

La crise de l'immobilier américain dite des subprime, à partir de la mi-2007, puis la faillite de la banque Lehman l'année suivante ont été les catalyseurs de la « crise bancaire ». L'amélioration de 2009 a pu faire croire que l'industrie financière retournerait à la situation d'avant-crise, espoir déçu par l'évolution de la situation budgétaire des États notamment de la zone euro.Après l'hypercroissance et l'hyperprofitabilité des années 1990 à 2007, « l'hyperpériode », le monde bancaire d'aujourd'hui, sous la pression des régulateurs et des marchés, est engagé non plus dans une crise, ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Réduire le risque, la nouvelle obsession

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet