Social

L’APEC un opérateur pour perfectionner le marché du travail des cadres

marchés des cadres

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°774

Les assureurs à la manœuvre pour financer l'économie

L’APEC, fondée par les partenaires sociaux en 1966, s’est profondément renouvelée ces dernières années. En juillet 2011, les partenaires sociaux ont signé un accord qui recentre l’APEC sur la sécurisation des parcours professionnels des cadres et la sécurisation des recrutements pour les entreprises. En mars 2012, une convention de mandat de service public a été signée avec l’État  et un plan stratégique a été adopté en décembre 2012 par son Conseil d’administration. L’APEC a rompu avec certaines dérives et un mélange des genres qui l’ont conduite dans le passé, d’une part, à s’aventurer dans des conditions économiques douteuses dans des services marchands et, d’autre part, à se confondre avec l’action de Pôle Emploi dans le traitement des demandeurs d’emploi. L’APEC se mobilise désormais autour de quatre missions de service public :

  • la sécurisation des parcours professionnels des cadres et des jeunes diplômés de l’enseignement supérieur ;
  • la sécurisation des recrutements de cadres par les entreprises ;
  • la collecte et la diffusion des offres d’emploi cadres ;
  • le développement d’un programme d’étude et de veille.

Dans le cadre de ces missions, l’APEC a enregistré en 2013 près de 55 millions de visites sur son site internet www.apec.fr, où plus de 500 000 offres ont été diffusées.

L’APEC, ce n’est pas seulement la diffusion d’offres d’emploi, mais surtout des services pour les cadres et les entreprises. Plus de 116 000 cadres et jeunes ont bénéficié de ses services (entretiens, conseil, accompagnement, ateliers), dont 45 % de cadres actifs salariés, 30 % de cadres demandeurs d’emploi et 25 % de jeunes diplômés. Près de 37 000 entreprises sont clientes de l’APEC. L’association a aussi organisé 24 salons de recrutement auxquels ont participé 460 entreprises et 23 000 cadres ou jeunes.

Pour réaliser ses missions, l’APEC est dotée d’un Conseil d’administration (CA) paritaire, d’une direction générale et surtout de 900 collaborateurs, dont 500 consultants. Ces collaborateurs exercent leur mission dans 45 sites (26 centres, 12 antennes et 7 permanences) regroupés au sein de 15 délégations territoriales. Dans chaque délégation, il existe un comité territorial paritaire en charge de mener l’action de l’APEC au plus près des réalités régionales.

Aujourd’hui, l’APEC se prépare à mettre en œuvre le Conseil en évolution professionnelle (CEP) initié par les partenaires sociaux, créé par la loi du 14 juin 2013 et précisé par la loi de mars 2014 relative à la formation professionnelle. L’APEC a été désignée par ce dernier texte comme étant l’un des quatre opérateurs chargés de sa mise en œuvre. Par les services qu’elle déploie, l’association se situe d’ores et déjà dans les objectifs du CEP. Elle devra cependant ajuster certains services pour remplir complètement les conditions prévues dans le cahier des charges édicté par les pouvoirs publics. La décision de déploiement du CEP par l’APEC a été prise par son CA et sa mise en œuvre effective sera réalisée dès le 1er janvier 2015.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet