En bref

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°831

L’ouverture au prix de la conformité

  • La Banque de France poursuit sa numérisation. La vénérable institution veut ainsi améliorer son organisation et réduire ses effectifs. Après l’ouverture de ses données en open-data, elle a ouvert une salle des données à Paris et à New York, et lancé le recrutement d’un chief data officier (CDO). L’institution va devoir continue sa transformation si elle souhaite respecter ses engagements auprès de la Cour des Comptes, qui lui demande de réduire de 20 % ses effectifs. Selon le plan Ambitions 2020, le numérique devrait compenser les départs à la retraite, sans obliger la Banque de France à recruter d’autres agents.
  • Les ICO sont pris en compte dans la loi PACTE. L’examen du projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises dit PACTE, défendu par Bruno Le Maire vient enfin de trouver sa conclusion le 15 mars 2019 avec un article concernant les ICO (offres initiales de jetons en français, ou plus concrètement levée de fonds en s’appuyant sur une cryptomonnaie dédiée à l’entreprise ou non). Malgré les inquiétudes soulevées par une grande partie des députés, l’article 26 a été voté sans encombre et les plateformes souhaitant s’installer en France bénéficieront d’un agrément optionnel de l’AMF.
  • Qbot est de retour. Le malware financier qui avait fait parler de lui à la fin des années 2000, revient à la charge. Une nouvelle version est apparue, parfois appelée Qakbot, qui se propage sans difficulté. Le vecteur reste le même : une pièce jointe infectée, qui contamine ensuite l’ensemble du réseau. L’extension est de type .doc.vbs. La majorité des victimes, encore une fois des entreprises financières, sont américaines, mais certains cas ont été signalés au Canada, au Royaume-Uni, en Allemagne, au Brésil, en Afrique du Sud, en Chine, en Russie ainsi qu’en France. Initialement conçu pour être un cheval de Troie classique, le malware semble avoir pris certaines caractéristiques du ver, ce qui en fait une menace polymorphe donc extrêmement efficace.