En bref...

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°815

Numéro double 815-816 : Prospective 2018 - Rétrospective 2017

  • N26 lance le crédit à la consommation avec Younited Credit. Un peu moins d’un an après son lancement en France, N26 ajoute donc une offre de crédit à la consommation à son compte bancaire. Les clients peuvent souscrire depuis l’application un crédit de 1 000 à 40 000 euros remboursable en 2 à 6 ans.
  • Gemalto ne veut pas d’Atos et se vend à Thalès. Alors que le géant de la carte à puce va mal et se prépare à licencier près de 10 % de son personnel en France, principalement sur son site historique de Gemenos, Gemalto fait actuellement l’objet d’une OPA surprise par Atos. L’éditeur a annoncé son OPA amicale le 11 décembre dernier avec un rachat à 46 € par action. Le Conseil d’administration a rejeté l’offre unanimement le 14 décembre, car la valeur est largement sous-estimée à ses yeux. Et le 16 décembre, Thales annonçait son intention de racheter les parts de Gemalto à 51 € par action, ce que le conseil d’administration de la société a accepté, forçant ainsi Atos à abandonner son offre. Alors que Gemalto est le principal fournisseur physique de puces et d’éléments sécurisés pour carte bancaire et smartphone, Atos est, de par sa taille, le premier PSP (prestataire de services de paiement) de France. Quant à Thales, si la société est plus connue dans le secteur militaire et aéronautique, elle met depuis quelques années en avant son offre en matière de cybersécurité. Le rachat de Gemalto devrait lui permettre de grossir dans ce secteur en direction des entreprises privées, dont les banques, et de ne plus rester dans le domaine étatique. Voire d’être une réponse à Idemia, issue d’une fusion similaire entre Safran-Morpho et Oberthur Technologies.

Achevé de rédiger le 21 décembre 2017.