Intelligence artificielle

Avec LaMDA, Google veut améliorer la conversation entre humain et machine

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°857

GESTION D’ACTIFS : La déferlante de l’investissement responsable

Lors de sa dernière conférence développeur, Google I/O, l’entreprise a présenté LaMDA (Language Model for Dialogue Applications), une IA capable de comprendre une conversation et d’entamer une discussion sur n’importe quel sujet de façon naturelle. Le but de cette technologie serait de programmer des chatbots (robots de discussion) qui pourraient se faire passer pour une entreprise, une personne, une entité, ou autre. Pour mieux illustrer le concept de cette IA, Google a pris l’exemple d’une discussion avec la planète Pluton, et ensuite avec un avion en papier. Dans l’exemple de Pluton, « aucune réponse n’a été prédéfinie », affirme le patron de Google, Sundar Pichai. Lors de la vidéo présentée, le dialogue semble couler de source. « Contrairement à d’autres modèles de langage, LaMDA a été entraîné sur les dialogues. Durant son entraînement, il a repéré différentes nuances qui distinguent les conversations d’autres formes de langage », explique l’entreprise sur son blog. Pour l’instant, l’IA n’est encore qu’au stade embryonnaire et ne s’est entraînée que sur du texte. La prochaine étape sera de pouvoir déceler des informations grâce au texte, à l’audio, à la vidéo et à l’image simultanément. Cela permettra de poser des questions à travers différentes sources d’information, comme dans une conversation sur messagerie classique, en somme. La firme de Mountain View a affirmé être tentée d’ajouter LaMDA à Google Assistant à terme. Le bot sera, par ailleurs, certainement destiné à d’autres services et entreprises. Néanmoins, la technologie n’est encore qu’un projet interne à Google, qui n’a pas avancé de date pour un déploiement commercial.

 

Sur le même sujet