Cet article appartient au dossier : Blockchain : l’utopie à l’épreuve des premiers tests.

Process internes

« Une technologie d’avenir pour les transferts de données »

Pour tester la blockchain sur un cas concret, Allianz France a décidé de refondre son système de gestion budgétaire en utilisant un réseau décentralisé. Factures et notes de frais passent désormais par des nœuds et des clés cryptographiques. Cette expérience fait réfléchir l’assureur à l’échange d’autres types de documents avec les agents généraux, voire avec les clients.

L'outil BudgetChain d'Allianz

L'auteur

  • Virginie Fauvel
    • Membre du Comité exécutif en charge du Digital et du Market Management
      Allianz France
  • Mathilde Garotin, responsable du projet blockchain, Allianz France
    • Responsable du projet blockchain
      Allianz France

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°811

Blockchain : l’utopie à l’épreuve des premiers tests

Comment un assureur comme Allianz France s’est-il emparé du sujet de la blockchain ?Virginie Fauvel (V. F.) : Nous avons constitué il y a un an et demi une équipe de trois personnes dédiée à la blockchain. L’idée était de trouver un projet concret, qui impacte le quotidien de l’entreprise. Si l’on veut changer véritablement les manières de travailler, il faut donner à l’expérimentation une dimension industrielle. Nous avons donc décidé d’utiliser la blockchain pour refondre les processus budgétaires de l’unité Digital et Market Management, que je dirige.En quoi cela consiste-t-il ?Mathilde ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Blockchain : l’utopie à l’épreuve des premiers tests

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet