Cet article appartient au dossier : Ressources humaines , RH : l'impact du digital.

Effectifs et métiers

« Pour être plus attractives, les banques doivent aussi travailler sur leur modèle social »

Après les métiers de la BFI puis ceux de la conformité et du contrôle qui ont changé après 2008, ce sont désormais les métiers en agence qui évoluent le plus, constate l’Observatoire des métiers de la banque. La volonté de mener une transformation digitale fait émerger de nouvelles organisations du travail dans les banques.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°802

Ressources humaines : l'impact du digital

Quelles ont été les grandes évolutions des effectifs de la banque depuis la crise de 2008 ?Sur le périmètre AFB [1], qui est celui de l’Observatoire, nous distinguons trois grandes familles de métiers, selon la convention collective : les forces de vente, le traitement des opérations (back office, middle office…), et les fonctions supports. La banque est avant tout un métier commercial, et les forces de vente représentent la moitié des effectifs et des embauches. Après une première baisse des embauches (11 990 embauches en 2007 puis 9 820 en 2008), il y a eu plusieurs années stables ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

RH : l'impact du digital

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet