Paiement sans contact

Nice Ville numérique : « encourageant, mais peut mieux faire »

En mai 2010, un test grandeur nature de services et paiement sans contact était lancé à Nice, impliquant les élus locaux, des commerçants, des opérateurs téléphoniques et des banques, parmi lesquelles la Banque Populaire et la Caisse d’Épargne (Groupe BPCE). Bilan de l’expérience, alors qu’un deuxième pilote vient de démarrer à Strasbourg.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°741bis

Cartes bancaires, paiement mobile, e-monnaie : les grandes manoeuvres

Quelles leçons tirez-vous de l’expérience niçoise ?Pour résumer, je ferai un commentaire de type bulletin scolaire : « Encourageant, mais peut mieux faire ». C'est encourageant, car pour la première fois, ce test a rassemblé l’ensemble des acteurs intéressés par le démarrage de cette nouvelle manière de payer à partir d’une carte bancaire, qu’elle soit en plastique ou dématérialisée avec un téléphone. La volonté politique des pouvoirs publics et de Christian Estrosi était très forte. Toutes les conditions étaient réunies pour se donner les chances d’un succès.  À l’été dernier, ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Cartes bancaires, paiement mobile, e-monnaie : les grandes manœuvres

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet