Gestion digitale

Définir une stratégie cloud

Amazon, Apple, Google, Intuit et PayPal viennent de créer le groupement « Financial Innovation Now ». Ces acteurs s’appuient principalement sur une informatique à la demande, en mode cloud, devenue compatible avec le cadre réglementaire financier.

cloud computing

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°791

Numéro double 791-792 : Rétrospective 2015 - Prospective 2016

L’environnement concurrentiel des banques et des assurances est en mutation profonde avec le digital et la nouvelle concurrence des GAFA [1] et FinTech [2]. Paiements, financements, crédits et assurance sont les domaines les plus exposés à la désintermédiation qui caractérise ces nouveaux entrants. En s’appuyant sur des services informatiques cloud pour concentrer leur énergie sur la valeur client, il s’agit de gagner en vitesse et en agilité tout en conservant contrôle et maîtrise.

Le cloud, moyen moderne d’exécuter un concept inventé par les banques

Les banques ont centralisé des fonctions comme les paiements ou les chambres de compensation pour réduire les risques et les coûts. Le cloud reprend ce principe avec trois apports clefs : innovation, ouverture et industrialisation. Les leaders du cloud [3] sont les champions de l’innovation avec un rythme de plusieurs centaines de nouveaux services par an et la mobilisation des meilleurs experts mondiaux travaillant sur les dernières technologies de pointe du monde informatique.

Une infrastructure cloud permet de disposer d’un système d’information étendu, potentiellement activable dans toutes les régions du monde, et interopérable au travers de protocoles standardisés (API [4]) pour s’ouvrir à un écosystème de partenaires.

Les leaders du cloud sont aussi les champions de l’industrialisation et de l’automatisation, leviers de gestion de leurs millions de clients, de la compétitivité de leurs services, et de la capacité associée de résilience, de surveillance, de contrôle et de maîtrise des risques.

Conformité, contrôle et sécurité

Un cadre strict peut être mis en place pour atteindre un niveau de maîtrise des risques et de contrôle de la conformité largement égal, sinon supérieur, à bien des systèmes actuels.

Les banques et assurances consacrent l’essentiel de leur budget IT à l’optimisation de leurs infrastructures informatiques, et environ un tiers de leurs services IT est dédié au maintien en conformité avec les exigences réglementaires et juridiques. En s’appuyant sur des services cloud, les banques et assurances peuvent garantir la répétabilité des processus, limiter les actions manuelles, sources de risque, se consacrer à des tâches à plus forte valeur ajoutée, tout en conservant la maîtrise de leur système d’information.

Les leaders du cloud offrent toutes les garanties de sécurité et une palette de services permettant d’assurer la confidentialité et la localisation en Europe des données traitées, couvertes par des certifications et auditées par de grands cabinets indépendants.

Un modèle de coresponsabilité

Le fonctionnement en cloud est également un modèle de coresponsabilité entre le fournisseur de services cloud, responsable de la plate-forme, et la banque ou assurance, responsable de son usage et de ses données. Les géants du cloud sont responsables de la fourniture de services informatiques. La banque ou l’assurance reste maîtresse des données qu’elle peut chiffrer et des logiciels qu’elle exécute sur ces plates-formes cloud, et dispose en temps réel de tous les indicateurs de pilotage. Banques et assurances doivent sortir de positions parfois dogmatiques, engager un dialogue et une validation juridique avec leur fournisseur mais aussi avec les autorités de régulation afin de poser à plat ce modèle de coresponsabilité.

Une stratégie cloud accompagnée d’un dispositif de contrôle indépendant

L’adaptation des systèmes d’information à la révolution digitale ne peut se réduire à l’amélioration de l’expérience client par la rénovation des interfaces utilisateurs. Elle implique de poursuivre la modernisation en profondeur des systèmes d’information et des modèles opérationnels. Le cloud est un catalyseur de la transformation digitale et une stratégie cloud ambitieuse portée par le comité exécutif est aujourd’hui indispensable.

La gouvernance des données et leur valorisation grâce notamment à la datascience [5] sont des facteurs clefs. Des évolutions organisationnelles doivent également l’accompagner, comme la nomination d’un Chief Data Officer, pour laquelle les banques françaises sont en retard sur leurs homologues britanniques.

Les leaders du cloud permettent aujourd’hui de déployer des données et des services en toute sécurité et en toute conformité. À la banque ou à l’assureur de les utiliser dans un modèle de coresponsabilité, de dialogue avec le régulateur, et dans un cadre de contrôle de l’ensemble du dispositif par un cabinet indépendant.

 

[1] GAFA est l’acronyme désignant les géants d’Internet Google, Apple, Facebook et Amazon.

[2] Une FinTech est une start-up innovante utilisant la technologie pour repenser les services financiers.

[3] Gartner positionne Amazon et Microsoft comme leaders du cloud public.

[4] L’Application Programmable Interface (API) est un ensemble normalisé qui permet l’interopérabilité des services logiciels.

[5] Analyse croisée pour valoriser des données.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet