Cet article appartient au dossier : Protocole banque-entreprise : migration obligatoire.

Solution de transmission

5 mois pour migrer

La mise à jour des protocoles d’échanges banque-entreprise peut se faire rapidement et à distance. Autant de raisons pour les  entreprises pour ne pas attendre pour engager leur migration.

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°736

Banques / Assurances : la concurrence s’intensifie

Le réseau X25 fermant le 30 ​septembre 2011, les entreprises n’ont plus que 5 mois pour adopter une solution de télétransmission alternative au protocole ETEBAC. Nous craignons que les deux derniers mois soient très encombrés, c'est pourquoi il convient donc d’agir rapidement.

Les intégrateurs sont aujourd’hui prêts à intervenir auprès des entreprises : ainsi Turbo propose à ces dernières une plate-forme intégrant à la fois la gestion des moyens de paiement bancaires (virements, effets de commerce, avis de prélèvements, virements internationaux, virements et prélèvements SEPA), les anciens et nouveaux protocoles de télétransmission (ETEBAC ​3, ​EBICS ​T, EBICS TS, SwiftNet, FTPS…), ainsi qu’un module de centralisation et de prévision de trésorerie. Cette plate-​forme permet d’automatiser les opérations dans les sens client-banque et banque-client.

Des délais courts de mise à jour

L’installation peut se faire par téléchargement depuis un site Internet ou être installé par un expert dans le cas d’une installation en réseau sur de multiples postes de travail, ou encore être installée à distance. L’application est mise à jour tous les deux mois par un téléchargement automatique similaire aux mises à jour Windows Update.

Des interfaces automatisées

Enfin, la plate-forme s’intègre facilement dans l’environnement informatique des entreprises grâce à des passerelles permettant d’automatiser les importations ou exportations d’opérations depuis ou vers le système d’information, comme, par exemple, l’intégration des relevés de compte dans le rapprochement bancaire ou la récupération d’un fichier de virements de salaires créé en amont par une application RH, pour l’acheminer vers la banque. La migration est donc simple et bien balisée par les intégrateurs : pas de raison pour les entreprises d’attendre plus longtemps. L’adoption d’EBICS présente plusieurs opportunités pour l’entreprise :

  • augmentation sensible de la vitesse de transmission (au moins 100 fois plus rapide que le protocole ETEBAC) ;
  • possibilité de transmettre à la fois les anciennes opérations au format CFONB ainsi que les nouvelles au format SEPA ;
  • coûts d’usage très raisonnable (pas de coûts télécom supplémentaires car utilisation de la ligne Internet) ;
  • possibilité de réaliser une télétransmission d’opérations depuis n’importe quel poste de l’entreprise ;
  • les remises télétransmises pouvant être signées numériquement à l’aide d’un certificat matériel (clé USB), c’est une amélioration importante de la sécurité des opérations.
 

Sommaire du dossier

Protocole banque-entreprise : migration obligatoire