La BCE adopte un objectif d’inflation symétrique

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°859

Le bail-in et les particuliers

Après la Réserve fédérale à la fin de l’été dernier, c’était au tour de la Banque Centrale Européenne de présenter les conclusions de sa revue stratégique. Lors de la revue de 2003, la BCE avait déjà changé la définition de son objectif : au lieu d’une inflation « inférieure à 2 % », elle viserait maintenant une inflation « inférieure mais proche de 2 % ». Depuis la Grande crise financière, malgré un soutien monétaire sans précédent, la BCE est toutefois confrontée à une inflation durablement en dessous de sa cible. Elle vient donc de redéfinir à nouveau son objectif : elle visera un rythme de hausse des prix à la consommation de « 2 % à moyen terme ». Surtout, elle a souligné que la politique monétaire souffrait d’une certaine asymétrie : alors qu’elle peut toujours monter ses taux pour lutter contre l’inflation, elle ne peut en revanche les baisser en dessous d’un « niveau plancher » ; une politique monétaire « particulièrement vigoureuse » et « ancrée dans la durée » peut alors être nécessaire. Fort de cet objectif d’inflation redéfini et de ces précisions, le message envoyé aux marchés financiers est sans ambiguïté : la BCE maintiendra une politique monétaire accommodante tant qu’elle n’anticipera pas un retour durable de l’inflation vers 2 %… et un passage temporaire au-dessus de cette cible n’y changera rien. Pied au plancher depuis de nombreuses années, la BCE ne peut toutefois parvenir, seule, à faire remonter l’inflation. Le message à l’adresse, cette fois, des gouvernements est implicite : au sortir d’une crise sans précédent, les États continueront de bénéficier de conditions de financement extrêmement favorables tant que des tensions inflationnistes ne se manifesteront pas. Charge à eux d’utiliser ce temps à bon escient en finançant, par exemple, les investissements nécessaires à la lutte contre le changement climatique désormais partie intégrante du cadre d’analyse… et d’action de la BCE.

 

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet