Désinvestissement

Les banques invitées à suivre CA et LBP dans la sortie du charbon

Pour en savoir plus

image
  • Les banques françaises sortent peu à peu du charbon

    Les banques françaises sortent peu à peu du charbon

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°834

Très petites entreprises: les banques sont-elles à la hauteur ?

Discrètement évoquée lors de la présentation de son plan moyen terme 2022, la « stratégie climat » du groupe Crédit Agricole publiée le 6 juin a été saluée par les ONG et observateurs comme représentant les meilleures pratiques jamais adoptées par l’industrie financière dans le secteur du charbon. Crédit Agricole s’engage, en ligne avec l’Accord de Paris, à sortir du charbon thermique, c’est-à-dire réduire à zéro l’exposition de ses portefeuilles de financement et d’investissement au charbon, en 2030 dans les pays de l’UE et de l’ODCE, en 2040 en Chine et en 2050 dans le reste du monde. La banque ne va pas développer de relation avec les entreprises dont le charbon représente plus de 25 % de l’activité, sauf celles qui publieront d’ici 2021 un plan de fermeture (et non de vente) des actifs charbon thermique, ni avec les entreprises qui prévoient de développer de nouvelles capacités en charbon. Cette politique va s’appliquer à tous les actifs du groupe, Amundi compris. Crédit Agricole publiera par ailleurs son exposition au charbon chaque année à partir de fin 2019. Ces engagements auront « un impact très clair sur le bilan de la banque et sur le climat » selon les ONG.

Une semaine plus tard, La Banque Postale AM publiait à son tour des mesures ambitieuses de sortie du charbon. LBPAM va également désinvestir des entreprises qui n'ont pas de plan de fermeture (et non de vente) de leurs actifs charbon en 2030, 2040 et 2050 selon les zones. Et elle va exclure tous les développeurs de centrales à charbon.

Alors que les ONG nourrissent depuis des années le dialogue avec les banques pour les inviter à avancer sur ces sujets, Les Amis de la Terre « invitent l'ensemble des acteurs financiers à suivre l'ambition de Crédit Agricole et de La Banque Postale Asset Management », et demandent à ces dernières de s’attaquer désormais au pétrole et au gaz. Rappelant que Bruno Le Maire avait appelé fin 2018 lors du Climate Finance Day les acteurs financiers à arrêter de financer les centrales et les mines à charbon, Oxfam France demande au gouvernement « de présenter un projet de loi visant à réorienter les flux des acteurs financiers vers la transition […] si les autres banques ne suivent pas ».

 

Sur le même sujet