Cet article appartient au dossier : Financement de la transition énergétique.

Investissement

Vers de nouveaux modèles d’affaires pour les investisseurs en infrastructures ?

La transition énergétique est un défi macrofinancier qui se traduit par des besoins d’investissements unitaires plus modestes que par le passé. L’enjeu n’est dès lors pas purement financier mais bien celui d’un changement de paradigme dans la façon dont les pouvoirs publics, les industriels et la communauté financière doivent s’organiser. L’investissement dans l’énergie ne concerne plus uniquement le financement de grands objets mais aussi celui d’une myriade de projets d’efficacité énergétique qu’il convient d’agréger. Des fonds privés innovent pour répondre à ces évolutions et agissent comme développeur et intégrateur de projets.

Infrastructures

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°362

Financement de la transition énergétique

La transition énergétique ne se fera pas sans investissements massifs. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) estimait ainsi en 2014 que le volume d’investissements au niveau mondial contribuant à la lutte contre le changement climatique dans le domaine de l’énergie devrait passer d’environ 400 milliards de dollars par an à plus de 2 200 milliards de dollars par an en 2035, si nous souhaitons stabiliser la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère à 450 particules par million (ppm), reconnu par la communauté scientifique comme le « seuil de danger » pour le climat. ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Financement de la transition énergétique

Sur le même sujet