Cet article appartient au dossier : Stratégie, Les BFI se réinventent.

Mutations

« Transition énergétique et financements structurés »

En intégrant la composante climatique dans la méthodologie de notation des  projets et entreprises qu’elle finance, BNP Paribas entend prendre en compte les mutations engendrées par la transition énergétique et les risques associés dans ses décisions de financement. La banque a également pour objectif d’augmenter rapidement et fortement ses émissions d’obligations vertes.

Transition énergétique

L'auteur

  • Laurence Pessez
    • Déléguée à la responsabilité sociale et environnementale
      BNP Paribas

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Banque & Stratégie n°343

Les BFI se réinventent

Comment le mouvement de transition énergétique impacte-t-il les activités de BFI de BNP Paribas ?Notre réflexion est globale puisqu’il n’y a pas que la BFI qui finance des entreprises fortement émettrices de gaz à effet de serre (GES). Nos calculs sont fondés sur l’activité du groupe BNP Paribas dans son ensemble, sans distinguer la BFI. C’est ce qui fait la force de nos engagements. Si le financement des centrales à charbon est fait par la BFI, les financements corporate peuvent, eux, concerner le réseau retail. C’est le cas, par exemple, pour notre filiale en Pologne, pays dont le mix ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Banque & Stratégie

Sommaire du dossier

Les BFI se réinventent

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet