Cet article appartient au dossier : Titrisation : pour une meilleure répartition des risques.

Le point de vue du gérant

Titrisation : un outil au service des investisseurs… sous certaines conditions

Le marché de la titrisation a significativement changé depuis la crise des subprime. Simplicité et responsabilité sont désormais des mots d’ordre, tant pour les émetteurs que pour les investisseurs. Mais pour que le marché se normalise, le volet réglementaire doit encore évoluer.

GRAPHIQUE 1

L'auteur

  • Stéphane Blanchoz, BNP Paribas IP
    • Responsable de la gestion Obligataire alternative
      BNP Paribas Investment Partners
  • Olivier Boutoille, BNP Paribas IP
    • Gérant de portefeuille Titrisation
      BNP Paribas Investment Partners
  • David Favier, BNP Paribas IP
    • Gérant de portefeuille Titrisation
      BNP Paribas Investment Partners

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°788

Titrisation : pour une meilleure répartition des risques

L’environnement actuel de taux bas et de contraintes prudentielles accrues incite les investisseurs institutionnels à élargir le champ des opportunités d’investissement dans des conditions de sécurité acceptables. Pour des institutionnels, le marché de la titrisation offre des spécificités attrayantes avec des niveaux de rendement en moyenne supérieur de 50 points de base à celui des placements obligataires corporate, à notation et duration équivalentes. Cette classe d’actifs peut même atteindre des spreads de 400 points de base, si l’on y intègre les produits de type CLO (tranches notées ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Titrisation : pour une meilleure répartition des risques

Sur le même sujet