Investissements en infrastructures énergétiques

Le soutien des institutions financières internationales

Les banques multilatérales de développement ont mis en place des normes d’éligibilité aux financements des infrastructures de production d’énergies pour favoriser la transition énergétique. Les mesures de la BEI notamment pénalisent même la filière gaz, pourtant considérée comme à même d’assurer la transition vers les énergies renouvelables.

Infrastructures énergétiques

L'auteur

  • Clément Nouail
    • Doctorant
      LAREFI (Laboratoire d'Analyse et de Recherche en Economie et Finance Internationales), Université de Bordeaux

Revue de l'article

En s’engageant pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C en 2050, les pays signataires des accords de Paris ont émis le besoin de nouvelles infrastructures énergétiques vertes et soutenables. Celles-ci sont d’autant plus pressantes que dans de nombreuses régions, d’Afrique et d’Asie notamment, l’accès à l’énergie, et plus particulièrement à l’électricité, est encore faible. Le développement de ces infrastructures constituant l’un des enjeux sociaux et économiques majeurs du XXIe siècle, de nombreux acteurs sont engagés dans leur financement parmi lesquels on retrouve les ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Financer l'énergie : de l'évidence politique à la complexité économique

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet