Cet article appartient au dossier : Face aux marchés, les Etats sont-ils encore souverains ?.

Gestion d’actifs

Revue critique des nouvelles formes d’indices obligataires de dettes souveraines

Pour mieux prendre en compte le risque souverain des obligations d’États, de nouvelles formes d’indices obligataires ​s’inspirent des méthodes de notation des dettes souveraines en fonction de facteurs macroéconomiques et fondamentaux. Mais d’autres démarches plus efficaces encore pourraient être employées, telles que l’emploi des spreads de CDS souverains.

L'auteur

  • Fahd Rachidy
    • Senior quantitative financial analyst
      Edhec-Risk Institute

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°749bis

Face aux marchés, les États sont-ils encore souverains ?

La crise des dettes souveraines en Europe a incité de nombreux fournisseurs d’indices à proposer de nouvelles formes d’indices obligataires, offrant ainsi aux investisseurs une alternative aux indices traditionnels pondérés par le poids de la dette. En effet, l'une des principales critiques de ces indices est leur tendance à surpondérer les pays dont le niveau de dette émise est important. L’investisseur est confronté à plusieurs problèmes lors du choix d’un indice :l’indice doit être adapté ;les caractéristiques de l’indice peuvent changer ;le bums problem et la variation de la duration ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Face aux marchés, les Etats sont-ils encore souverains ?

Sur le même sujet