Agences de notation

« Rendre les tranches AAA plus stables »

Réaction trop tardive, sous-évaluation des risques, variation trop brutale des ratings… Les agences de notation ont été sur le banc des accusés, entre autres pour leur rôle dans la titrisation. S&P revient sur les ajustements méthodologiques entrepris.

L'auteur

Revue de l'article

Cet article est extrait de
Revue Banque n°724

Titriser plus pour financer plus, à quelles conditions ?

On reproche aux agences de notation de ne pas avoir totalement joué leur rôle d’alerte avant le déclenchement de la crise. Êtes-vous d’accord avec ce diagnostic ?On nous critique pour réagir trop tard, trop tôt ou trop prudemment… Nous avons donné l’alerte sur les titres liés aux subprime en juillet 2007 et dégradé les notes car les performances n’étaient plus en ligne avec nos estimations. Il est certain que nos hypothèses de défaut et corrélations de titres liés aux subprime n’ont pas anticipé les pertes sans précédents sur de nombreux RMBS et CDO. Comme d’autres, nous avons sous-estimé ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Vous êtes abonné.
Merci de vous identifier.

Achetez ce contenu à l'unité

Tarif : 5.00 euros TTC
Revue Banque

Sommaire du dossier

Titriser plus pour financer plus : à quelles conditions ?

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet